• Triste nouvelle: l'abbé Max Dehaene est décédé


    abbé_Dehaene_janvier 2012_1.jpg

    Très triste nouvelle: notre cher Max Dehaene

    est décédé hier à 21h à la clinique de Jolimont.

    Il avait subi une hémorragie cérébrale suite à une violente chute samedi

    dernier dans la soirée. Après deux jours de soins intensifs, il avait été placé en chambre où l’on espérait que son état de santé s’améliore. Malheureusement, ce ne fut pas le cas, et Max a refait hier de la journée une deuxième hémorragie qui lui a été fatale.

    Au-delà de la douleur légitime que sa famille, et nous-mêmes, connaissons aujourd’hui, la soeur de Max pense que son frère est quelque part soulagé, car vivait très mal son «exil» à Carnières, ainsi que la dégradation progressive de ses facultés, lui qui avait été une personnalité si brillante!

    Nous n’avons aucune autre nouvelle précise pour la suite des événements, mais les premiers contacts ont été pris pour que la messe de funérailles se passe, bien évidemment, dans sa chère basilique de Bonne- Espérance, au milieu de sa famille, de ses nombreux amis, de tous ses collègues, de tous les Anciens... qui l’ont connu et apprécié. Ce sera sans doute (il ne manquerait plus que cela) à la Basilique, le samedi 5 mai.

    Notre-Dame de Bonne-Espérance et la Communauté éducative, à qui il a tant donné, prient ensemble pour le repos de Max.

    27/04, midi: les funérailles auront bien lieu le samedi 5 mai à 11h à la Basilique. Un dernier hommage pourra être rendu à Max en l’église de Vellereille, qui servira de «funérarium», tous les jours entre 16h et 19h, entre ce samedi 28 avril et le vendredi 4 mai.

     

    abbé_Dehaene_janvier 2012.JPG



  • Fauroeulx carnaval

    IMG_6790.jpg


    Alain Dufrasne commente : « Je suis né à Binche mais mes parents habitaient Fauroeulx.  J’ai cinquante ans et je suis boucher. Marié, j’ai une fille. Je suis gille depuis la création de la société, en ce sens, je suis membre fondateur, à l’époque, je n’avais que dix ans. A cet âge, je ne prenais pas part aux discussions du comité ; par la suite, cefut différent et j’ai accepté le poste de président. Mon père faisait le gille à Waudrez, c’est lui qui m’ a incité à faire le gille. Ça m’a plu et depuis je suis gille d’année en année sans interruption. Dans la famille, l’esprit gille est bien ancré. A Fauroeulx, il n’y avait qu’une société de gilles ; depuis cette année, les choses ont bien changé : il y a un groupe femmes qui précède notre société. Elles ont choisi le nom de Grain de folie. »

     

    IMG_6816.jpg


    Cette année, lors de la remise des médailles, c’est Lucille Raspe Bouillon qui fut mise à l’honneur pour son engagement dans le folklore local. La batterie lui a offert un cadeau garni des baguettes du chef de batterie à l’occasion des remises des médailles. Elle fut également fleurie par les gilles. 

     

    IMG_6820.jpg

    voir l'album ci-contre

  • Rouveroy soumonces

     

    IMG_6780.jpg


    Dans notre compte rendu des soumonces de Waudrez, après enquête auprès des musiciens et des tambours, il nous a été répondu le chef est l’annonceur. A Rouveroy, la position est un peu différente et on attribue le titre au batteur de caisse: “C’est lui qui donne le signal, c’est lui, chef si on veut car l’annonceur suit son signal.” Tout de suite, Pol Canart ajoute une précision: “ Le chef de batterie est le chef de batterie et le chef des musiciens est le chef des musiciens. Il faut une bonne entente entre les deux.” Voilà l’énigme résolue, c’est comme dans les ménages, il y a deux chefs.

    IMG_6775.jpg

    IMG_6779.jpg

  • Peissant carnaval

    PEISSANT carnaval 6.jpg


    « Je m’appelle Hugo Delbercq. J’ai deux ans. Je fais le gille pour la première fois. Je ne savais pas très bien ce que c’était car j’habite Basècles. Mon papy m’a dit : je serais fier si tu faisais le gille avec moi. Je fais plaisir à mon grand-père. Je ne suis pas effrayé par les tambours ni la musique. Au contraire, ça me plait bien. Je reviendrai encore mais il paraît qu’il faut attendre un an. Ce sera long. » Le papy complète l’information : « J’ai plusieurs amis à Peissant, je ne suis pas du village mais j’y viens souvent. C’est la raison pour laquelle je fais le gille ici. A Peissant, il y a beaucoup de jeunes et on croit le rester.

     

    PEISSANT carnaval 2.jpg

    voir l'album ci-joint (colonne de droite)

  • Funérailles de l'abbé Marcel Biernaux

     529133_3695433701253_1137642327_3679190_504919092_n.jpg Les funérailles de l'abbé Marcel Biernaux seront célébrées ce samedi 14 avril à 10 h 30 en l'église Saint Joseph de Fauroeulx.                                                                                                           

  • Fauroeulx soumonces

    Les femmes s’en mêlent

    FAU soumonces 3.jpg

    Jusqu’à présent, le carnaval de Fauroeulx était une question d’hommes, en effet, les dames ne s’organisaient pas en société et donc aucune société de dames ne suivait les gilles. En cette période de libération de la femme, un tel machisme de pouvait s’éterniser : c’est chose faite aujourd’hui.

     

    FAU soumonces 1.jpg

    Le président Alain Dufrasne n’est pas peu fier d’en parler : « Pour le quarantième anniversaire du carnaval, une groupe de femmes s’est constitué. Mélanie Meunier et Christine Goudeseune se sont investies dans le  projet et l’équipe « Grain de folie » est née. Comme je l’ai dit, le carnaval a quarante ans. Je suis le seul gille à être encore dans la société, j’aurai ma médaille de quarante dans quinze jours. Je suis très satisfait de l’évolution de notre folklore. Les dames vont prendre une part active et parmi les nouveaux arrivés dans le village, nombreux sont ceux à nous rejoindre. C’est très bien. »

     

    FAU soumonces 2.jpg

     

    FAU soumonces 4.jpg

    FAU soumonces 5.jpg

    FAU soumonces 6.jpg